lundi 22 novembre 2021 – 19h00

Conférence gesticulée Les astuces de sioux d’une aide soignante à l’hôpital du commerceAide-soignante depuis l’âge de dix-neuf ans, Elisabeth Fery évoque son parcours dans la fonction publique hospitalière. Elle décrit ce qu’elle considère comme le « plus beau métier du monde », évoque la dégradation de la prise en charge des patients et des conditions de travail dans les hôpitaux de Paris, son engagement syndical, les astuces de Sioux utilisées par le personnel soignant pour exercer honorablement son métier…

vendredi 6 août : concert  » Basso Assai »

Pierre Charles : violoncelleLilas Réglat : contrebasseDe Naples à Londres, en passant par Madrid, ces deux musiciens vousinvitent à un voyage au cœur d’œuvres intimistes du XVIème au XIXème siècle.Un programme contrasté et vivant pour deux basses tantôt accompagnantes,tantôt virtuoses, pouvant faire pâlir d’envie les dessus les plus allègres. repas à partir de 19h45

Sweet standards duo

Avec Jeanne Lafon au chant et Sylvain Rey au piano, Sweet Standards Duo est un projet revisitant le large répertoire des standards de jazz dans une formule intimiste où les deux protagonistes tissent un dialogue musical empreint d’une douceur affirmée… Repas 20H en participation libre Spectacle 21H en participation libre ( chapeau )

(f)Estival d’Anères

Cette année encore, le festival d’Anères a été annulé mais nous proposons une session de rattrapage les 22, 23 et 24 juillet de cette année,  à l’ancienne maison de retraite du village d’Anères, l’entrée se fera par le  chemin de Testeby. Cinémas muets, piano parlant, concerts et spectacles seront au rendez-vous ! Programmation détaillée sur le site du Festival : http://www.festival-aneres.fr/FestivalAneres.php?Menu=1 Cette année encore, le festival d’Anères a été annulé mais nous proposons une session de rattrapage les 22, 23 et 24 juillet de cette année,  à l’ancienne maison de retraite du village d’Anères, l’entrée se fera par le  chemin de Testeby. Cinémas muets, piano parlant, concerts et spectacles seront au rendez-vous ! Programmation détaillée sur le site du Festival : http://www.festival-aneres.fr/FestivalAneres.php?Menu=1 Programmation détaillée sur le site du Festival : http://www.festival-aneres.fr/FestivalAneres.php?Menu=1

Vendredi 16 juillet – Passe par la fenêtre et cours

La compagnie HappyFace nous propose « Passe par la fenêtre et cours ».Spectacle mêlant jonglage, clown et danse tout public à partir de 8 ans. A priori tout va bien.On contrôle, on assure.On avance, confiants et fidèles à nous même. MAIS (parce qu’il faut bien un « mais » sinon on s’ennuie et ça devient chiant. C’est pour ça qu’on l’écrit en majuscule, parce que c’est important) ça ne pouvait pas durer, ça explose. Plus rien ne tient debout. Alors ça devient comme une course vers la délivrance. Trouver le moyen de s’extirper de la fatalité. Ne pas s’abandonner à l’échec et chercher coûte que coûte une solution. Quand la situation échappe au contrôle et que soudain les peurs ressurgissent et les doutes apparaissent. Que reste-t-il de nous? Où puiser l’énergie de se battre et de rester ensemble ? Quelque part entre la danse, le cirque et le théâtre, ils cherchent à exprimer les petites (grandes) peurs de la vie.  Ils jonglent comme on esquive, comme on évite des obstacles. Ils s’animent à remuer ce qu’ils ont dans les tripes pour trouver qui ils sont et ce qu’ils ont à donner au monde. Chercheurs vagabond, à la recherche d’émotions enfouies à faire ressortir, pour le meilleur, pour le pire, pour donner tout simplement. Pour trouver de quoi se connecter avec le monde, et se rappeler qu’on est tous les mêmes, tous à l’étroit dans nos costumes de vies. Repas à prix libre servi à partir 19h

mardi 22 juin la compagnie Brûlure Indienne nous présente son nouveau spectacle

C’est l’histoire de ma grande tante espagnole dans les années 80 à l’âge de 80 ans, assise au quotidien sur SA pierre en face de sa maison. Une vieille dame tout de noir vêtue alors qu’elle n’a jamais voulu se marier et donc n’est pas endeuillée. C’est l’histoire d’un instrument de musique, appelé Pandero cuadrado de Peñaparda avec un son brut(e)et tribal. Cette percussion est jouée exclusivement par des femmes séniores, qui ont inventé des rythmes que l’on ne retrouve nulle part en Europe et sur lesquels elles chantent des centaines de chansons qu’elles ont écrites. C’est l’histoire de moi, en vacances à Peñaparda, qui du haut de mes cinq ans assiste au décès de cette femme musicienne et colérique…et à sa résurrection… –  Repas à 19h45 – Spectacle à 21h  –Participation libre mais nécessaire._______________________________________________